Recherche précédente

Cette page est en cours de révision.

 

Depuis 2000, le Programme de sensibilisation à la santé cardiovasculaire (CHAP) a mené à terme différents types d’études, ajoutant ainsi à l’ensemble international de connaissances et de données probantes sur la mesure, la détection, la prévention et la gestion efficaces des maladies cardiométaboliques.  Les programmes de recherche du CHAP peuvent être divisés en cinq phases distinctes.  Cliquez ici pour accéder à la recherche actuelle du CHAP.

 

PHASE 1 : 2000-2003

 

Quelle est la faisabilité d’offrir des séances de promotion de la santé cardiovasculaire dans les pharmacies locales ?

 

Étude pilote terminée à Dundas, en Ontario, au printemps 2001 : Exploration des approches efficaces pour inviter les patients à assister à des séances locales de promotion de la santé auxquelles participent les quatre pharmacies géographiquement proches du cabinet d’un médecin.

 

Étude pilote terminée à Ottawa, en Ontario, à l’été 2002 : Exploration de la faisabilité de travailler avec les membres de la communauté et les fournisseurs de soins primaires afin d’établir un lien entre les facteurs de risque cardiovasculaire recueillis lors des séances de promotion de la santé communautaire et les médecins de famille et les pharmaciens.

 

Essai d’évaluation de l’hypertension artérielle communautaire (CHAT) terminé à Ottawa et Hamilton (Ontario) en 2003 : Détermination réussie de la  » preuve de concept  » de séances de surveillance de la tension artérielle en pharmacie communautaire dirigées par des bénévoles et fournissant une rétroaction aux médecins de famille et aux pharmaciens.

 

PHASE 2 : 2004-2006

 

Un programme de sensibilisation à la santé cardiovasculaire peut-il être mis en œuvre avec succès au niveau communautaire ?

 

Mise en œuvre à l’échelle communautaire à Grimsby et à Brockville, en Ontario, en 2004 : Réalisation réussie d’un programme communautaire de prévention des maladies cardiovasculaires, invitant tous les médecins de famille et les pharmaciens des communautés à y participer. 30 % de la population totale des personnes âgées de 65 ans et plus ont participé.

 

Évaluation de la santé cardiovasculaire Diabète (TCHAD) à Grimsby, en Ontario, à l’hiver 2005 : Exploration de la faisabilité d’un programme de promotion de la santé communautaire pour détecter le diabète de type 2 chez les participants de plus de 40 ans.

 

Airdrie Cardiovascular Health Awareness and Management Program (ACHAMP) à Airdrie, en Alberta, en 2005-2006 : Reproduit les projets de l’Ontario en Alberta avec une participation communautaire similaire du programme et la génération de connaissances que les réductions de la pression artérielle et les changements de style de vie se produisent après la participation au CHAP.

 

PHASE 3 : 2006

 

Le CHAP peut-il fonctionner à un niveau multicommunautaire ?

 

Mise en œuvre et évaluation par plusieurs collectivités du Programme communautaire de sensibilisation à la santé cardiovasculaire (PCSSC) dans l’ensemble des collectivités de l’Ontario en 2006 : Une mise en œuvre de 10 semaines de CHAP dans 20 collectivités de l’Ontario :

 

338 médecins de famille ont accepté de recevoir des commentaires sur la tension artérielle des participants et d’autres facteurs de risque.

 

214 médecins de famille ont activement invité leurs patients à participer à CHAP soit par des lettres personnalisées, des ordonnances pour évaluation ou de la publicité à l’échelle de la communauté.

 

129 pharmacies ont tenu des séances du CHAP

 

1 265 séances d’une durée de trois heures ont été tenues.

 

15 889 adultes ont assisté à au moins une séance du CHAP, ce qui représente 25 % de l’ensemble de la population des aînés dans les 20 collectivités.

 

27 358 évaluations des risques ont été effectuées.

 

577 bénévoles âgés ont été formés en tant que pairs éducateurs en matière de santé.

 

Les hospitalisations pour accident vasculaire cérébral, insuffisance cardiaque congestive et crise cardiaque ont été considérablement réduites par rapport aux 19 autres communautés qui n’ont pas exploité CHAP au cours de la même période.

 

PHASE 4 : 2007 – 2010

 

Une forme durable de CHAP peut-elle fonctionner au niveau communautaire ?

 

Maintenir et évaluer un plan d’action communautaire amélioré dans les collectivités de l’Ontario en 2008 : Déterminé la faisabilité de la création d’un modèle durable de CHAP pour une mise en œuvre à long terme dans les communautés, tout en élargissant plusieurs composantes du programme.

 

Renforcer le CHAP+AP dans les collectivités de l’Ontario de 2008 à 2010 : Mise en œuvre d’un modèle robuste et durable à l’année longue dans les communautés CHAP de l’Ontario. Nous avons travaillé à l’élaboration d’outils et de pratiques exemplaires afin d’assurer l’adoption à grande échelle et l’amélioration continue de la qualité du PACS dans l’ensemble de la province et du Canada.

 

PHASE 5 : 2011 à ce jour :

 

Comment adapter au mieux le CHAP aux différentes situations communautaires et maintenir son impact ?  Les projets de recherche de la phase 5 comprennent :

 

PIAFF/CAF-SPIN ; Prévalence de la défibrillation auriculaire déclenchant l’action, identifier les facteurs de risque de FA pour la prévention intégrée de l’AVC.

 

C-ChAMP ; Adapter CHAP à la communauté francophone et aux grands centres urbains de l’Ontario (y compris CHAP Laval et CHAP York).

 

CHAP EMR ; Le CHAP peut-il être mis en œuvre dans la pratique des soins primaires interprofessionnels en milieu urbain, dans quelle mesure le CHAP avec les dossiers médicaux électroniques est-il faisable ?

 

CHAP-EMS

 

 

 

< CHAP- Recherche actuelle>>Recherche actuelle